Bienvenue sur le site du Consulat général du Royaume du Maroc à Pontoise


Total des visites : 197 - Aujourd'hui : 129 - Maintenant : 3

gazoduc-annonce-par-sm-le-roiLa deuxième tournée Royale en Afrique de cette année a été l’occasion d’appuyer des projets visant à promouvoir le développement socio-économique du continent. Le projet phare de cette visite a été l’annonce de la construction du gazoduc Nigéria-Maroc lors de la cérémonie officielle présidée par Sa Majesté le Roi et le président du Nigéria.

A cet effet, Sa Majesté le Roi a présidé à Casablanca, à son retour au Royaume, une séance de travail consacrée à la faisabilité technique et au financement du projet de gazoduc.

Cette séance de travail s’inscrit dans le cadre des mesures concrètes visant à promouvoir ce projet régional structurant pour l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest.

Ce gazoduc de portée stratégique, susceptible d’être relié au marché européen, favorisera l’émergence d’une zone nord-ouest africaine intégrée et permettra à la région d’atteindre l’indépendance énergétique, d’accélérer les projets d’électrification au bénéfice des populations et de développer des activités économiques et industrielles importantes.

Le « transafricain pipeline » ainsi que d’autres projets, comme celui visant à développer une plate-forme de production d’engrais au Nigeria, sont sans conteste des initiatives stratégiques à forte empreinte Sud-Sud.

Il s’agit en effet d’un pipeline aux multiples enjeux commerciaux et économiques mais aussi géostratégiques, d’autant plus qu’il implique tous les pays concernés dans la perspective d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région.

Ce grand projet est amplement justifié pour le continent qui regorge d’importantes quantités de gaz naturel. Concrètement, le partenariat maroco-nigérian ouvre la voie à l’alimentation en énergie des pays traversés par le futur gazoduc, long de 4.000 kilomètres. Premier du genre, ce projet gigantesque entre le Golfe de Guinée et le Maroc pourra à terme relier également l’Europe, ce gros consommateur des hydrocarbures.

Le Maroc contribuera particulièrement au développement de pôles industriels intégrés dans la sous-région dans des secteurs tels que l’industrie, l’agro-business et les engrais afin d’attirer des capitaux étrangers.

Il sera surtout question d’améliorer la compétitivité des exportations et de stimuler la transformation locale des ressources naturelles disponibles pour les marchés nationaux et internationaux. Cette plate-forme de coopération Sud-Sud tend vers la création de joint-ventures susceptibles de placer toute cette zone sur le chemin d’une croissance plus forte profitant des complémentarités et des synergies durables fondées sur des approches inclusives. Une telle vision illustre à bien des égards la stratégie agissante, solidaire et intégrée du Souverain en direction de l’Afrique, avec au premier plan le développement d’un modèle de coopération économique mutuellement bénéfique et l’amélioration des conditions de vie des citoyens africains.

Une telle dynamique bilatérale est l’illustration du leadership de SM le Roi et de l’engagement royal à investir et s’investir pour le co-développement en Afrique.